Samhain

 

Samhain

(Nuit du 31 octobre au 1er novembre)

 

Samhain marque le début de l’hiver, la fin d’un cycle. C’est le moment où la nature s’endort afin de préparer le retour de la vie et de la lumière.

A l’image de la nature, le Dieu Cornu quitte son rôle de Seigneur de la vie pour tenir celui de Seigneur du monde souterrain.

La Terre devient sombre, froide et stérile tels les traits de la Mère Sombre qui dévore le Dieu afin de le préparer à sa renaissance. Ainsi, le ventre de la Mère représente le monde souterrain dans lequel réside de Dieu Cornu pendant tout l’hiver.

La Mère Sombre, aussi appelée La Vielle ou Dame de la Sagesse nous dévoile les secrets jusqu’alors cachés et nous mène pas à pas, année après année, vers une meilleure connaissance de soi. En cette nuit, aussi appelée la nuit des morts, nous contactons les Sages Anciens et nos ancêtres pour qu’ils nous guident dans notre voyage à la recherche de nous-mêmes.

Ainsi à Samhain, le voile qui sépare les mondes est plus fin et marque une période de transformation et de travail intérieur.

C’est aussi le temps de faire le bilan de ce qui a été appris l’année passée et d’aller à la rencontre de notre Ombre.

 

Mon petit rituel de Samhain :

• Décorer l’autel et la maison en accord avec la saison (feuilles mortes tombées des arbres, citrouilles, potirons, pommes, herbes de saison, etc…), et disposer des outils de divinations tels que les tarots, les runes…

• Puis, dans la soirée, allumer quelques bougies aux couleurs de la saison, mettre de l'encens.

• Peu avant minuit, trancher deux pommes en deux et disposer en leur centre une feuille de laurier.

• Poser ensuite les pommes autour de l’autel en ouvrant le cercle de protection et allumer une chandelle en disant :

 

« En cette nuit où le voile d’entre les mondes s’affine,

J’en appelle aux esprits qui marchent parmi nous »

 

Noter ensuite sur un papier les schémas que l’on ne souhaite plus répéter (mauvaises habitudes, ou même schémas de culpabilisation, d’autorité etc…).

• A l’heure où le voile entre les mondes est le plus fin (minuit), brûler le papier, en répétant ses mots :

 

« A chaque peine, ses joies
A chaque fin, un
commencement

Et à chaque question, une réponse en soi.
Guidez-moi dans le futur comme par le passé, et que ce soir

Chaque nouveau rêve ait ses nouveaux espoirs »

 

Méditer -le temps qu’on le souhaite- sur ce qui a été écrit et visualiser ces habitudes nous quitter ou se transcender. Et dire :

 

«Par le feu de nos foyers, et le feu éternel de nos cœurs
La vie et la mort s’unissent et affrontent les peurs.

Frères et sœurs de ce monde et de l’autre,
Ce soir et tout au long de l’année,

Par l'union du présent et du passé,

Soyez bénis ! »

 

• Une fois cela fait, fermer le cercle en prenant soin de retirer les pommes disposées au sol. Manger une moitié de pommes sur deux et donner le reste en offrande à la nature avec les cendres du papier brûlé dans le chaudron.

• Ensuite, j’allume une ou plusieurs bougies blanches que je pose sur le rebord des fenêtres pour guider les âmes des défunts.

 

 

©Ko’chka© 

 

[Article qui sera complété au fur et à mesure.]

 

 

unesourisetmoi - creations numeriques - échange de liens en dur

Hit hebdo - Annuaire gratuit avec multi-classement hebdomadaire

Submit Your Site To The Web's Top 50 Search Engines for Free! Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×